logo autodistribution : entretien et réparation auto multimarques
Entretien & réparation auto multimarques
Nos garages

Quel liquide de refroidissement choisir ?

Le liquide de refroidissement est composé d’eau, d’antigel et d’anticorrosif. Ils sont de trois sortes, relatives à des technologies différentes :

  • Les minéraux : les IAT (Inorganic Additive Technology) sont destinés aux voitures anciennes, ils ne sont plus adaptés aux moteurs récents ;

  • Les organiques : les OAT (Organic Additive Technology), autrement appelés liquides universels, respectent mieux l’environnement et sont souvent miscibles, on peut les mélanger à d’autres liquides de refroidissement ;

  • Les hybrides : les HOAT (Hybrid Organic Additive Technology) sont un mélange des deux précédents et répondent à des critères d’exigence de certains constructeurs.

Les liquides de refroidissement organiques sont de meilleure qualité que les minéraux et protègent mieux votre moteur. Les liquides de refroidissement minéraux sont dits de type C et les organiques de type D ou G. Incolores à la base, c’est le fabricant qui les colore pour en indiquer les spécificités. Les liquides de type C sont de couleur bleue ou verte, ceux de type D ou G, de couleur jaune, rouge ou rose. Sauf à choisir spécifiquement des liquides de refroidissement miscibles, il est déconseillé de les mélanger, vous risquez une réaction des additifs, des bouchons dans le circuit ou des problèmes mécaniques.

Ils se différencient aussi par leurs températures de gel et d’ébullition :

  • Type 1 : la température d’ébullition est de 155 °C et celle de gel est de −15 °C ;
  • Type 2 : la température d’ébullition est de 108 °C et celle de gel de −18 °C ;
  • Type 3 : la température d’ébullition est de 155 °C et celle de gel de −35 °C.

Si vous habitez dans une région froide ou circulez en montagne en hiver, le type 3 est le mieux adapté, tandis que le type 1 convient au climat méditerranéen et le type 2 au climat tempéré. Suivre les instructions du constructeur dans le carnet d’entretien est la solution de sécurité pour savoir quel liquide de refroidissement choisir afin qu’il soit adapté à votre véhicule et à vos conditions d’utilisation.


Contrôlez régulièrement votre liquide de refroidissement : en cas de manque, vous risquez une surchauffe du moteur et la dégradation de certaines pièces. Le niveau du liquide doit être entre les graduations minimales et maximales affichées sur le vase d’expansion. Si le niveau est bas, vérifiez en premier lieu qu’il ne s’agit pas d’une fuite avant de refaire le niveau.

Le liquide de refroidissement est composé d’eau, d’antigel et d’anticorrosif. Ils sont de trois sortes, relatives à des technologies différentes :

  • Les minéraux : les IAT (Inorganic Additive Technology) sont destinés aux voitures anciennes, ils ne sont plus adaptés aux moteurs récents ;

  • Les organiques : les OAT (Organic Additive Technology), autrement appelés liquides universels, respectent mieux l’environnement et sont souvent miscibles, on peut les mélanger à d’autres liquides de refroidissement ;

  • Les hybrides : les HOAT (Hybrid Organic Additive Technology) sont un mélange des deux précédents et répondent à des critères d’exigence de certains constructeurs.

Les liquides de refroidissement organiques sont de meilleure qualité que les minéraux et protègent mieux votre moteur. Les liquides de refroidissement minéraux sont dits de type C et les organiques de type D ou G. Incolores à la base, c’est le fabricant qui les colore pour en indiquer les spécificités. Les liquides de type C sont de couleur bleue ou verte, ceux de type D ou G, de couleur jaune, rouge ou rose. Sauf à choisir spécifiquement des liquides de refroidissement miscibles, il est déconseillé de les mélanger, vous risquez une réaction des additifs, des bouchons dans le circuit ou des problèmes mécaniques.

Ils se différencient aussi par leurs températures de gel et d’ébullition :

  • Type 1 : la température d’ébullition est de 155 °C et celle de gel est de −15 °C ;
  • Type 2 : la température d’ébullition est de 108 °C et celle de gel de −18 °C ;
  • Type 3 : la température d’ébullition est de 155 °C et celle de gel de −35 °C.

Si vous habitez dans une région froide ou circulez en montagne en hiver, le type 3 est le mieux adapté, tandis que le type 1 convient au climat méditerranéen et le type 2 au climat tempéré. Suivre les instructions du constructeur dans le carnet d’entretien est la solution de sécurité pour savoir quel liquide de refroidissement choisir afin qu’il soit adapté à votre véhicule et à vos conditions d’utilisation.


Contrôlez régulièrement votre liquide de refroidissement : en cas de manque, vous risquez une surchauffe du moteur et la dégradation de certaines pièces. Le niveau du liquide doit être entre les graduations minimales et maximales affichées sur le vase d’expansion. Si le niveau est bas, vérifiez en premier lieu qu’il ne s’agit pas d’une fuite avant de refaire le niveau.

Obtenez un devis &
Un rendez-vous immédiat

Choisissez votre prestation

4.56/5 sur 6715 avis Critizr
4.56/5 sur 6715 avis Critizr
Je choisis ma prestation
J’obtiens un devis immédiat
Je prends rendez-vous